Le reflet de la voix

Nous l’entendons chaque jour résonner à l’intérieur de nous mêmes. Elle nous sert à séduire, à gronder, à convaincre. On peut la déguiser mais difficilement la maquiller. Et pourtant, lorsque nous la surprenons presque comme en écoutant aux portes, au hasard d’un message laissé sur un répondeur téléphonique, ou de toute autre expérience d’enregistrement, notre voix nous est parfois étrangère.

J’ai si souvent entendu dire : « je n’aime pas ma voix, je ne reconnais pas ma voix, c’est moi qui parle là ? ».

Travailler, « toucher » à notre voix, c’est véritablement procéder à une mutation intérieure. Si notre vécu fait évoluer notre timbre de voix, notre voix, si nous décidons de la faire évoluer, fait influe notre personnalité. Elle nous fait nous sentir un autre.

Si, pour dire des phrases de tous les jours nous employons un ton renfrogné que nous avons développé toute notre vie comme un moyen d’auto défense, nous entretenons l’être renfrogné qui est en nous. Faisons l’expérience de changer de ton pour dire les mêmes choses et nous devenons un autre.

Il en va de même pour les vibrations de notre voix. Quelle partie de notre anatomie utilisons nous pour parler, chanter. Notre gorge est-elle serrée, nos lèvres sont-elles tendues, notre ventre est-il décontracté, notre poitrine est-elle oppressée ? La modélisation de notre corps en fonction de nos stress et de nos traumatismes influe sur la résonance de notre voix.

Tout ceci nous saute à l’oreille lorsque nous nous surprenons devant le miroir de l’enregistrement.

Trouver l’harmonie. Lisons et pensons cette belle perspective au vue de ce qui nous occupe aujourd’hui et ensemble, lançons nous dans un travail serein et sincère autour de nous même et d’une des expressions majeures de notre beauté intérieure et extérieure : notre voix.